Le choix du cartable : un maillon essentiel pour préserver la santé de nos pitchouns

13 juillet 2017

Votre petit bout n’est plus aussi petit que cela. Et pour cause, à la rentrée prochaine, cette chère tête blonde va faire ses premiers pas chez les grands (comme elle aime à le préciser sans cesse) et ce, en élémentaire. Alors évidemment, au milieu de la fameuse liste se pose la question du choix du cartable. Pour que son trousseau de futur écolier ne devienne pas son pire ennemi et pour éviter que cela ne relève du parcours du combattant, rien de tel qu’un bon comparateur et quelques astuces pour choisir son cartable, son futur compagnon de tous les jours (d’école bien sûr !).

Critère n°1 : le poids

Loin d’être doté d’une musculature à la Schwarzenegger, il convient tout d’abord de veiller à ce que le cartable ne soit pas trop lourd pour votre enfant. Pour rappel, une circulaire du Ministère de l’Education Nationale précise que le poids total du cartable ne doit pas dépasser 10% du poids de l’enfant en question. Pour détail, un enfant en élémentaire est en pleine croissance, sa colonne vertébrale ne sera totalement ossifiée qu’à l’âge de 14 ans s’il s’agit d’une fille et de 15 ans dans le cas d’un garçon.

Critère n°2 : les bretelles

Le cartable doit être porté sur les deux épaules pour éviter que le poids du cartable n’engendre des dommages sur les cartilages de croissance et les disques intervertébraux en formation. De ce fait, il convient d’opter pour des bretelles assez larges, d’essayer le cartable rempli pour savoir s’il se positionne correctement sur les épaules et veiller à ce qu’il n’est pas de zones de frottement. Des bretelles larges et courtes sont idéales.

Critère n°3 : les coutures, les fermetures et les renforts

Il convient également de veiller à ce que les coutures et les renforts aux angles, au fond du sac – double fond – soient à toute épreuve. Leur solidité doit être testée et vérifiée pour éviter qu’elles ne viennent à lâcher en cours d’année et que cela n’entraîne un déséquilibre au niveau du dos voire un déhanchement. D’ailleurs, il est utile de préciser qu’il est préférable de changer de cartable en cas de rupture de ces zones que de devoir porter le cartable sur une seule épaule par exemple. Pour finir, mieux vaut privilégier des clapets aux scratches, moins efficaces et moins durables. Les fermetures en zip doivent être également testées et les points bien serrés.

Autres critères : les petit plus

Petite astuce, le traitement déperlant peut être un plus pour protéger des intempéries voire des mauvaises surprises.

Côté rangement, il est important d’opter pour un cartable avec deux compartiments peu profonds pour séparer les livres et cahiers – à disposer au plus proche du dos de l’enfant – et des fournitures à proprement parlé comme la trousse.

Pour plus de sécurité – aux heures les plus moins éclairées de la journée et pendant la période hivernale – ne pas hésiter à choisir un cartable muni de bandes rétro-réfléchissantes intégrées.

Après, qu’il s’agisse d’un cartable à l’effigie de son personnage ou super-héros préféré, peu importe tant que les critères ci-dessus sont respectés.

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required